Devions nous garder la référence chrétienne chez « Les Engagés » ?

Publié le 2 Juin 2022

            Depuis l’approbation du nouveau nom et du nouveau manifeste des Engagés (ex-cdH), un débat fait rage. Devions-nous garder la référence chrétienne ou personnaliste dans nos textes ? Ce sont nos références idéologique historiques et il est difficile de s’en defaire. Ce débat est tellement vif qu’il est porté au sommet de notre nouveau mouvement par la candidature à la présidence de Marc-Antoine Mathijsen.

            Ma conviction est que non. Ce n’est pas une nécessité de conserver cette référence directe dans nos textes. Cette conviction se fonde sur deux constats.

            Tout d’abord, je fais un constat très personnel. Je suis un catholique relativement pratiquant et dans ma vie de tous les jours, le christianisme garde une place importante dans ma manière de penser et de voir le monde. Pourtant, comme de nombreux catholiques, je suis convaincu que ce qui compte, ce sont nos valeurs (et en particulier celles inspirées par les évangiles) et non les mots que nous utilisons. Je crois au devoir de responsabilité et de solidarité tant individuel que collectif qui est porté dans les évangiles. Cela implique logiquement une défense de la qualité de l’enseignement pour transmettre ces valeurs, mais aussi de tous les outils nécessaires à leur application comme la liberté associative ou les libertés individuelles. Ces valeurs ont pour but de créer une société dans laquelle chacun puisse s’émanciper et trouver sa place. Sur ce point, je suis comme beaucoup de catholiques pratiquants. Je ne supporte pas ces partis et ces mouvements qui arborent l’étiquette chrétienne sans avoir le moindre respect de nos valeurs. Par contre, nous avons beaucoup de considérations pour les partis qui portent nos valeurs sans pour autant arborer notre bannière.

            Si j’ai un regret sur ce point que le manifeste ne parle pas assez de valeurs et se montre parfois un peu cassant avec le monde catholique. Nous aurions pu formuler certaines propositions autrement de façon à rassembler. Sur ce point, nous n’avons pas fait les choix les plus judicieux car nous devons montrer une rupture forte avec notre passé. Cependant les valeurs que nous avons portées, restent bien entendu celle que nous porterons demain.

            En outre, au-delà du monde catholique, il y a beaucoup de citoyens qui partagent nos valeurs alors qu’ils ne sont pas chrétiens. A vrai dire, nos valeurs sont celles d’autres courants religieux comme de courants non-religieux et athées. Ces citoyens peuvent être rebutés par une étiquette qui n’est pas la leur voire même qui crée un lien avec une institution avec laquelle ils ont des difficultés. Il serait invraisemblable de nous fermer à ces citoyens avec lesquels nous pouvons construire la société de justice à laquelle nous aspirons. Et donc oui si nous devons dépasser l’étiquette pour rassembler, nous devons le faire. Je ne peux que citer François Bayrou sur ce point « Les étiquettes divisent et les valeurs rassemblent. ».

            En boutade, je dirai au dernier qui sont chagrinés par cet abandon que Jésus n’a pas eu besoin d’être chrétien pour proposer son message. Jésus était avant tout un juif qui connaissait très bien le judaïsme et qui lui a apporté une lecture nouvelle. Cette nouvelle lecture, il l’a enseigné autant aux juifs qu’aux non-juifs. Alors comme Jésus, ne nous embarrassons pas des étiquettes. Nous n’avons pas besoin d’étiquette pour porter notre message d’engagement social qui est lui profondément universel.

Devions nous garder la référence chrétienne chez « Les Engagés » ?

Rédigé par Cédric Lemaire

Publié dans #Les engagés, #Elections 2024

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
Salut Cher Cédric.<br /> <br /> Tout d'abord je voudrais te féliciter pour avoir pris l'initiative de créer ton blog et te remercier par la même occasion du temps que tu investis pour éclairer certaines interrogations et pour les sujets pertinents que tu y abordes, notamment sur le salaire des députés qui m a bien éclairé ou dernièrement la question sur le choix de l'abandon de la référence chrétienne de notre nouveau mouvement.<br /> <br /> Ensuite, concernant cet abandon, si tu dois citer quelqu'un puis-je t inviter à citer la figure de proie du Christianisme plutôt que François Bayrou puisque nous parlons de chrétienté. "Ne croyez pas que je sois venu apporter la paix sur la terre, je ne suis pas venu apporter la paix, mais l'épée. Je suis venu mettre la DIVISION entre l'homme et son père, entre la fille et sa mère, entre la belle-fille et sa belle-mère ! Donc, comme nous pouvons le lire, le Christ divisait et divise tjrs bel et bien et il l'annonce haut et fort et cela fait bien partie des nombreuses instructions chrétiennes ! Diviser : N'est-ce pas apposer des étiquettes ? <br /> <br /> <br /> Encore merci pour ton temps Cédric.<br /> <br /> Bien à toi,<br /> <br /> Calogero
Répondre